Pourquoi la noix de Grenoble

 

La typologie de ses noyeraies explique le succès de la noix de Grenoble.

Situées en zone collinaire, leur altitude moyenne est inférieure à 600m. La culture du noyer nécessite un sol légèrement acide et un terrain d'une pente inférieure à 15%. Les sols sont profonds, à forte capacité de rétention en eau, mais suffisamment filtrants pour empêcher toute asphyxie des racines et tout désordre de croissance. Supérieure à 800mm, la pluviosité annuelle est bien répartie, ce qui permet d'éviter l'engorgement des sols.

La température annuelle moyenne comprise entre 9 et 12°C est idéale pour un cycle végétatif harmonieux. Le froid de l'hiver entraîne une vernalisation parfaite des arbres, préalable indispensable à une floraison régulière au printemps. La forte amplitude thermiquqe (19 à 20°c) caractéristique d'influence continentale, favorise la régularité des phase de reproduction.

La chaleur de l'été provoque l'aoûtement des rameaux, le durcissement des coquilles et la limitation des réserves dans les cerneaux. Cet arrêt de croissance, facteur essentiel de la qualité de la Noix de Grenoble, est suivi en septembre d'une chute des températures et d'une augmentation de l'humidité provoquant l'éclatement des coques et l'abcission des pédoncules.

La récolte s'effectue en octobre, moix pluvieux. Le fort degré hygrométrique et l'épaisseur de la coquille, empêchent la dénaturation des réserves et le rancissement des lipides. En effet la maturation du cerneau, lente, régulière et homogène est le garant de la finesse et de la saveur de la Noix de Grenoble.

(Synthèse des travaux réalisés par Monsieur le Professeur J.F. Dobremez de l'Université de Savoie-Chambery).

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site